Si vous vous demandez pourquoi

Le diable sourit
toujours…

C'est parce qu'il garde la recette secrète,
et que lui seul sait vraiment comment ce verre
est arrivé jusqu'à vous…

Depuis 1876

Le mystérieux
voyageur
hollandais…

C’est en 1876 que le Bitter des Diablerets vit le jour. François Leyvraz, son inventeur, se serait inspiré d’une obscure formule obtenue d’un voyageur hollandais.

On y trouve bien sûr des plantes de nos alpages, mais sa composition exacte reste un mystère. Personne ne revit jamais le voyageur hollandais…

Bitter des Diablerets

Le diable voit rouge…

Bitter des Diablerets

En 1900, Henri, fils de François fait bâtir une fabrique pour le Bitter à Aigle.

C’est aussi Henri qui confiera à son ami, le peintre Frédéric Rouge, la mission de faire de la réclame pour la marque. Les affiches du Diable firent scandale à l’époque.

Un jour, le diable maladroit aurait raté son lancer de pierre et provoqué un éboulement ravageur sur le village de Derborence.

Pour sauver leur vie, les paysans auraient alors sucé des racines des herbes alpines, à ne plus pouvoir s’en passer.

Ce serait donc ainsi
que le Bitter
des Diablerets
vit le jour…

bitter-des-diablerets

Produit local et seul apéritif national d’origine romande, le Bitter des Diablerets prend sa source à Aigle en 1876 avec François Leyvraz. La recette de la boisson lui aurait été donnée par un mystérieux voyageur hollandais… Ou était-ce le Diable ?

Fraîcheur des plantes naturelles des Alpes, touches sucrées et saveurs amères, on apprécie autrefois les vertus digestives et curatives du Bitter des Diablerets. La marque connaît un pic de popularité dans les années 50 et devient composant de la recette des célèbres « Bouchon vaudois ». Boisson célèbre dans les stations de ski, le Bitter des Diablerets s’est offert ces dernières années une nouvelle jeunesse avec le retour en grâce des bitters.

Le Bitter des Diablerets restera toujours une boisson spéciale et intrigante, que seule une région comme la Suisse romande peut mériter !

Le Bitter des Diablerets se boit sec, « on the rocks » ou avec de l’eau minérale. Il a également le malin pouvoir de s’allier à des sodas variés pour donner des mélanges gustatifs originaux.
v C’est d’ailleurs en 1980, avec l’avènement du freestyle dans les sports de glisse, que le monde du snowboard s’empare du Bitter des Diablerets et compose un cocktail baptisé « Surf », aujourd’hui à la carte de nombreux établissements.

LONG DRINK SURF

2/3 cola

1/3 bitter

LONG DRINK SURF

PLANACHOS

1 rondelle de citron

2/3 limonade

1/3 bitter

PLANACHOS
diabolique

Diabolique est apéritif bitter qui renferme la fraîcheur des plantes alpines, des touches sucrées et des saveurs amères.

Après le Bitter des Diablerets, seul apéritif national d’origine romande, au tour de Diabolique de tenter, 140 ans plus tard, les suisses romands.

A faire rougir les anges !

Diabolique est apéritif bitter qui renferme la fraîcheur des plantes alpines, des touches sucrées et des saveurs amères.

Après le Bitter des Diablerets, seul apéritif national d’origine romande, au tour de Diabolique de tenter, 140 ans plus tard, les suisses romands.

A faire rougir les anges !

Avec des saveurs amères, des touches sucrées et la fraîcheur des herbes Alpines, la diabolique version 2016 réinvente la recette originale du Bitter des Diablerets datant de 1876.
Une composition qui est mise au goût du jour et plus corsée (35% vol). Le diable revient en force pour le plaisir des papilles machiavéliques !
La bouteille de Diabolique voit vert dans la nuit…
Diabolique a tout pour ravir les noctambules puisque sa bouteille révèle le diable en phosphorescence dans la nuit.

Comme le Bitter des Diablerets, le Diabolique se boit sec, » on the rocks » ou avec de l’eau minérale. Il a également le malin pouvoir de s’allier à des sodas variés pour donner des mélanges gustatifs originaux. Ne dit-on pas que le Diable est dans les cocktails ?

DIABLO MULE

1/2 Citron vert

2/5 Glace pilée

1/5 Ginger beer

2/5 Diabolique

Diablo mule

DIABOJITO

1/2 Citron vert Menthe

1/3 Glace pilée

1/3 Eau gazeuse

1/3 Diabolique

DIABOJITO

DIABOSODA

2/3 Soda

1/3 Diabolique

DIABOSODA
Quoi de neuf ?

Apéritif rafraîchissant

Apéritif rafraîchissant

Il se boit sec ou sur de la glace, mélangé à du cola ou de la limonade.
Agrémenté d'une tranche d'orange ou de citron sur de l'eau gazeuse, il est un apéritif rafraîchissant. Dans un grog ou un thé, il réchauffe au coin du feu.

Jacques Chessex, 1972

Jacques Chessex, 1972

«Diablerets! Une gorgée âcre, amère, sucrée, une céleste poignée d'herbes de pâturages sous la cascade et les alpes à tête rasée comme des bonzes (...)
Autrefois dans les halls des gares il y avait de grandes affiches où un diable volant emportait au-dessus d'une gorge une bouteille de Bitter Diablerets. C'était magnifique et inoubliable».

Apéritif complet

Apéritif complet

«Bonjour, un Diablerets, comme d'habitude» disait le général Guisan à propos de sa boisson favorite, en entrant au Café Central de Lausanne.